Nos newsletters   |   Nous Contacter
French English

Des inégalités criantes menacent la pérennité des progrès du développement humain (PNUD)

Print Friendly, PDF & Email

La Norvège, la Suisse, l’Australie, l’Irlande et l’Allemagne dominent le classement des 189 pays et territoires du plus récent Indice de développement humain (IDH) diffusé vendredi par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Le Niger, la République centrafricaine, le Soudan du Sud, le Tchad et le Burundi occupent le bas du tableau des résultats nationaux en matière de santé, d’éducation et de revenu, selon cet indice.

Le passage d’un grand nombre de pays à la catégorie supérieure de l’IDH traduit une tendance globale à l’amélioration continue du développement humain : sur les 189 pays pour lesquels l’IDH est calculé, 59 appartiennent aujourd’hui à la catégorie « développement humain très élevé » et 38 seulement à la catégorie « développement humain faible », par rapport à 46 et 49 respectivement il y a huit ans (2010), note le PNUD dans un communiqué de presse.

L’Irlande, qui gagne 13 places, affiche la plus forte progression dans le classement selon l’IDH entre 2012 et 2017, suivie par la Turquie, la République dominicaine et le Botswana, qui grimpent chacun de huit places. Les trois reculs les plus marqués en matière de développement humain sont enregistrés par des pays en conflit : la République arabe syrienne accuse la plus forte régression et perd 27 places, suivie par la Libye (26 places) et le Yémen (20 places).

Les évolutions vers le haut ou le bas de l’IDH dépendent des changements survenus dans les domaines de la santé, de l’éducation et du revenu. Les progrès considérables en matière de santé sont attestés par l’allongement moyen de l’espérance de vie à la naissance, de presque sept ans à l’échelle mondiale ; en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud, qui ont le plus avancé, l’espérance de vie s’est allongée d’environ 11 ans depuis 1990. Par ailleurs, les enfants d’âge scolaire peuvent aujourd’hui prétendre à 3,4 années de scolarisation de plus qu’en 1990.

Voir l'intégralité de l'article : https://news.un.org/fr/story/2018/09/1023612

Lu 776 fois
S'abonnez à la Newsletter
Top